Tout savoir sur le
dispositif de contention
orthodontique

Qu’est-ce que la contention orthodontique?

La contention est le procédé qui permet d’éviter toutes formes de récidives ou de nouveaux déplacements de dents non souhaités. C’est l’étape ultime du traitement orthodontique, et ce quel que soit l’âge, car il est fondamental de pouvoir consolider les résultats obtenus en fin de traitement afin qu’ils perdurent dans le temps. En effet, les dents se déplacent lentement mais surement tout au long de la vie, et d’autant plus après un traitement d’orthodontie où, sans contention, elles ont tendance à reprendre extrêmement rapidement leur position initiale (récidive).

Quand les dents ont trouvé leur position finale, on utilise donc un type de dispositif de contention collé interne (et parfois une gouttière de contention à porter la nuit peandant quelques mois) afin de stabiliser les résultats du traitement d’orthodontie. Le système de contention est individualisé et adapté selon le patient et son profil. Il est indolore, extrêmement fin et parfaitement invisible.

Comment fonctionne la contention en orthodontie ?

L’appareil de contention a pour objectif de maintenir l’alignement dentaire réalisé durant le traitement. Il n’a pas pour fonction de déplacer ni de corriger la position des dents.

Lorsque cela est possible, l’orthodontiste colle alors un fil de contention sur la face interne des dents. Ce fil est posé au niveau de la mandibule et également au niveau de la maxillaire (arcade dentaire supérieure), si l’occlusion du patient le permet. Selon les cas, la contention collée interne est accompagnée par une gouttière à porter la nuit.

Les nouveaux appareils de contention, collé (fil interne) ou amovible (gouttières), sont fabriqués à partir d’un scan 3-D, ce qui leur confère une précision et adaptation précise pour plus de stabilité à long terme et de confort pour les patients. Ces systèmes de contention ont une durée de vie moyenne 10-15 ans pour la mandibule (mâchoire du bas) et 5-10 ans pour le maxillaire (mâchoire du haut). La surveillance régulière par l’orthodontiste semble, donc, être préférable.

Quelle est l’importance de la contention ?

Aucun résultat de traitement orthodontique ne peut être assuré de façon permanente. Les racines des dents qui ont été déplacées sont reliées à l’os par un ligament, qui reste “tendu” après l’orthodontie et souhaite reprendre sa forme initiale sans tension. Cela provoque la récidive si aucun système de contention n’est mis en place immédiatement après la fin des déplacements orthodontiques. La récidive la plus forte étant la première année et les quelques heures après le traitement, le port d’un appareil de contention est donc indispensable pour éviter de futurs déplacements, et éviter que les dents ne se re-déplacent.

D’autres facteurs peuvent perturber la qualité de fin d’un traitement. Parmi eux, on compte l’apparition de nouveaux dysfonctionnements ou les phénomènes de vieillissement. Dans ces cas-là, l’appareil de contention joue un rôle très important.

Quels sont les différents types de contentions ?

Il existe deux principaux dispositifs de contention : les appareillages fixes ou amovibles. L’appareil amovible ne sera porté qu’à certains moments, durant des périodes de vie non gênantes, telle que la nuit par exemple. En fonction des cas à corriger, les dispositifs amovibles seront prescrits pour une durée déterminée. A l’inverse, les dispositifs fixes (fils collés sur la face interne des dents) sont de leur côté invisibles et s’envisagent davantage sur le long terme pour un maintien plus important.

Combien de temps faut-il porter la contention ?

Chez les enfants, le port d’un appareil de contention est primordial et la surveillance par l’orthodontiste est essentielle, car la croissance des dents peut présenter de potentiels problèmes, qui peuvent surgir jusqu’à la fin de l’adolescence.

Chez l’adolescent la durée du port de l’appareil de contention amovible nocturne est de un à deux ans, avec une surveillance régulière de l’orthodontiste.  À l’issue de cette phase de contention, l’accompagnement devient variable. La durée du maintien du  fil collé interne de contention peut s’échelonner, selon les cas, sur une période très longue. Il est donc essentiel de surveiller l’évolution jusqu’à la fin de la croissance du patient adolescent.

Chez le patient adulte, la contention diffère suivant le patient. La plupart du temps l’orthodontiste va remettre une contention amovible nocturne à la fin du traitement qui durera en moyenne un an. La contention collée interne est généralement systématique. L’orthodontiste doit veiller ensuite au maintien de cette contention à long terme.

De façon générale, il n’est pas obligatoire de porter un appareil de contention toute sa vie, mais il est recommandé de continuer à le porter au moins deux à trois fois par semaine le plus longtemps possible pour éviter une récidive. Le fil collé interne doit lui être envisagé à très long terme.

Comment entretenir une contention à long terme et une bonne hygiène bucco-dentaire ?

Après la pose de la contention, il est important de respecter un bon positionnement de la langue, et d’éviter les tics de succions (surtout chez l’enfant et l’adolescent), qui pourraient entraîner l’apparition d’autres problèmes dentaires. Une rééducation de la déglutition est parfois nécessaire.

Parmi d’autres points de vigilance à respecter pour veiller à la stabilité des fils de contention collés, il est déconseillé d’utiliser du fil dentaire, ou même un cure-dent, il faut utiliser des brossettes interdentaires. Les recommandations pour le brossage des dents et la préservation de la bonne santé de la bouche sont simples : il suffit d’utiliser une brosse à dent normale pour ne pas que le dispositif mis en place par l’orthodontiste puisse se décoller. Le plus grand risque est le décollement ou la déformation du fil de contention avec des aliments trop durs ou collants (à éviter donc) car, dans ce cas, il est souvent observé une récidive ou des déplacements indésirables de dents, lesquels donnent lieu à la nécessité d’une nouvelle contention ou d’un nouveau traitement.